Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 09:09

C’est vrai que j’ai été community manager. Bon seulement 3 mois et au début d’un projet mais bon, on peut dire que j’ai été community manager.
Je n’ai jamais beaucoup parlé de mon expérience et de mes impressions, et aujourd’hui j’ai eu envie de le faire.

Lorsque je suis rentrée dans ma précédente entreprise, je ne savais que de près ou de loin ce que faisaistun community manager. J’ai bien été obligée de prendre le mode d’emploi. Alors je me suis mise à beaucoup lire. Il y a des tas de personnes qui tiennent des blogs spéciaux sur le sujet, très bien écrits et avec plein d’infos et de conseils sympas dedans. Ils sont archi-passionnés et pointus, ce qui fait que je ne me lancerais pas dans de grande théorie sur le community management ici car il y en a qui font ça mieux que moi.

Et  puis je n’ai pas envie de m’attirer des commentaires genre « nan mais t’as rien compris » et je n’ai pas envie de théoriser, ça m’ennuie.

En trois mois de CDD je n’ai pas vraiment eu le temps de rentrer dans le vif du sujet, vu que l’on cherchait aussi à augmenter le nombre d’inscrits histoire d’en avoir une de communauté à manager.

C’est maintenant avec le recul que je fais une constatation, en fait le community management je l’ai déjà fait.
Comment parmi toutes ces expériences aussi petites qu’insignifiantes ai-je pu avoir à manager une communauté ?
A la boutique de collants tiens.
Lorsque l’on travaille en boutique et que l’on tient un fichier client, je m’avance à dire que c’est du community management. On intègre les clientes dans une communauté d’acheteuses spéciales, qui est identifiée par la boutique. Elles sont privilégiées d’être par exemple « une cliente aubade », sont stimulées pour venir acheter et pour se sentir encore plus en appartenance au monde de la marque. On organise des tombolas, des cocktails, elles reçoivent des cadeaux. C’est une communauté que l’on doit sans cesse stimuler pour la faire revenir, pour la faire acheter, pour la faire parler de la marque. Si conflit intra-muros il y a, par exemple un collant qui taille trop petit, on gère ça avec diplomatie pour éviter que l’élément perturbateur face une mauvaise publicité en sortant. S’il y a un réel défaut de fabrication, on fait remonter cela aux dirigeants pour que ce soit arrangé.

La seule différence (oh il doit bien y en avoir d’autres) est que l’on ne peut contrôler ou bien surveiller ce qui se dit de la marque sorti des murs de la boutique. Ah et on voit les personnes physiquement aussi. Ca fait donc deux différences trouvées.

Donc vendeuse, vendeur, vous gérez un fichier client, vous êtes un peu community manager sur les bords.


Partager cet article

Repost 0
Published by La Brune - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

the fox 14/12/2009 17:55


j'ai commencé à cherchez un taf de "community manager" en lisant ton article car je pense que ç'est dans mes cordes mais aucun retour pour le moment.

Tu aurais des contacts sur Paris qui pourrais rechercher un profil comme le mien ?

Merci d'avance

THE FOX


La Brune 17/12/2009 20:35


Pour l'instant rien, mais promis dès que j'entend un truc tu seras le premier au courant :) En plus vu que tu es graphiste tu peux vraiment apporter le "truc en plus"
!


Gossip Boy 12/12/2009 13:55


Coucou La Brune,

Toute personne qui a un soupçon de vie sociale est un peu "community manager" sur les bords. Après on l'est à différents degrés, mais quand on en fait son métier on l'est doublement _puisqu'on
l'est à titre privé et à titre professionnel_.

Bisous, bisous,

XO

Gossip Boy.


La Brune 17/12/2009 20:37


C'est un peu ça oui :)


othom 11/12/2009 22:26


Cela ouvre de nouvelles perspectives. Ce qui confirme que toutes les expériences sont utiles et précieuses... enfin presque toutes !


La Brune 17/12/2009 20:40


Il ne faut négliger aucunes pistes, et mettre en valeur toutes ses expériences, cela peut toujours servir.


Flav 11/12/2009 16:20


Les communautés ont toujours existé effectivement, ce qui change c'est (entre autres) les outils pour la gérer et pour analyser les retours. Et pas sûr qu'une vendeuse gère vraiment la communauté
de cliente, elle s'occupe plus d'un peu de conseils, c'est vraiment différent ;-) Le community management s'apparente plus à de la relation client (valable forcément dans les magasins), du
marketing voire de la com.


La Brune 11/12/2009 17:18


Cela dépend des boutiques, certaines donnent vraiment la part belle au vendeuse, elles préparent tout : mailing, défilé ... elles sont vraiment à charge de la
communication même si bien sur ce n'est pas leur fonction première.


lili Bé 11/12/2009 13:42


Il y a fort à parier que cette expérience de vente, comme toutes les "petites expériences insignifiantes" ont tapé dans l'oeil de ton employeur actuel...


La Brune 11/12/2009 16:08


Oui, il y en a qui savent lire entre les lignes de la débrouillardise :)