Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 13:21

Et maintenant ?

C’est ce que je me suis dit tout de suite après m’être retrouvée dans la rue, 30 minutes après avoir appris que je devais « crisser mon camp » comme on dit ici.

Les yeux rouges, le nez écarlate, le mouchoir en papier trop mouillé et transpercé à maintes reprises par mes doigts, je saisi mon téléphone.

Première étape : prévenir mon copain. Il est à plus de 6000 kilomètres en ce moment et je ne pourrai pas morver sur son épaule en rentrant.

Message texte : « je suis virée et ce n’est pas une blague ».  (Car, oui, ironiquement nous étions le 1er avril)

Il m’appelle et éponge mes pleurs au téléphone.

Et maintenant ?

J’avais prévu d’aller à la salle de sport après le travail. J’ai mes affaires dans mon sac, aller courir sur un tapis me fera peut-être du bien. Je débarque dans les vestiaires, à 15h. Peu de monde, juste 3 retraitées sortant de la piscine, 1 étudiante en première année si j’en crois l’absence de cellulite et la femme de ménage.

Je me rends à la salle et monte sur le tapis roulant, vitesse 8.0. Direct. Sans passer par l’échauffement avec ma marche rapide habituelle à 6.5. Je monte la vitesse sur le tapis à 9.0. Mes foulées s’accélèrent, je ne vais jamais aussi vite. Un instant j’oublie mon sort, me rends compte que je n’ai pas fait de double nœuds à mes lacets et me concentre sur les conséquences d’une chute éventuelle à cette vitesse. Est-ce que mes dents viendraient cogner le tableau de bord ou bien le tapis va tellement vite que je me retrouverais le dos projeté contre le vélo stationnaire derrière ?

J’arrête le tapis et vais me rhabiller. Je sors de la salle de sport 8 minutes après y être rentrée.

Et maintenant ?

Je retrouve une amie à la sortie de son travail. Du trajet du bus jusqu’à ce que l’on se sépare, je répète en boucle l’évènement. Sans pleurer. C’est un premier soulagement. On est sur la bonne voie.

Et maintenant ?

Quelques anciennes adorables collègues me ramènent mes affaires. Et m’offrent une boîte de macarons. Et m’invitent au resto. Et font traîner le départ en discutant à côté de la voiture, les portières ouvertes, à une heure tardive. Elles vont me manquer.

Et maintenant ?

J’ai ressassé l’histoire avec la moitié de la ville pendant 3 jours.

Et maintenant ?

Mon copain rentre enfin. Il achète des billets pour Las Vegas et San Francisco afin de me changer les idées. « On part, tu réfléchiras après » me dit-il. Je ne le changerai pour rien au monde.

Et maintenant ?

De retour de voyage, je réfléchis. Quoi faire maintenant ? Rechercher un nouvel emploi va être compliqué. En effet, 3 jours avant de perdre mon emploi j’ai appris une belle nouvelle. Qui a rendu la chose à la fois plus dure et plus facile. Une nouvelle qui viendra balayer toutes les autres mauvaises nouvelles de l'année.

Je suis enceinte.

Sauf qu'avec le congé parental pouvant atteindre 52 semaines ici, je présume que personne ne voudra m’embaucher.

Et maintenant ?

Je décide alors de me mettre à mon compte. Est-ce que c’est le bon moment ? Probablement pas, mais si on attend que les planètes soient parfaitement alignées on ne ferait jamais d’enfant ni ne prendrions jamais de décisions difficiles.

Alors maintenant? Je vais faire un petit séjour en dehors de ma zone de confort!

Repost 0
Published by La Brune - dans A mon compte
commenter cet article