Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 08:59

Comme tous les mardis vous pouvez me lire sur maviepro.fr
Aujourd'hui je tergiverse sur mes promenades/emploi.
Alors pour lire "toutes les rues mènent à l'emploi" c'est par ici


Je reviens demain avec un nouveau post !
Repost 0
Published by La Brune
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 15:58
A chaque fois que je passe devant mon blog depuis quelques semaines j'y vois des toiles d'araignées. Je passe rapidement l'air de rien hop hop personne n'a rien vu, car je repousse le moment d'enlever les toiles.

Et puis les araignées ça me fait un peu peur.

Alors aujourd'hui je dis STOP au virus de la flemme qui consiste à dire comme chaque dimanche "je vais écrire trois post d'un coup et les publier cette semaine parce que bon ! " ...

Et de ne publier au final que 3 post par mois.

Je n'écris pas par obligation mais le problème c'est que j'ai envie de m'y remettre sérieusement. Il faut que le blog revienne dans ma vie quotidienne comme le sport fait partie de mes pauses de midi. Certes avoir des fesses fermes est une motivation supplémentaire mais je veux reprendre le temps de poster régulièrement.

Alors je vous demande humblement de me mettre un bon coup de pied au cul virtuel pour faire tourner la machine.




Repost 0
Published by La Brune - dans Humeur
commenter cet article
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 21:47


Lorsque l'on aime vivre dangereusement, on décide que son banquier ne sera pas le deuxième homme de notre vie mais juste une lointaine connaissance vaguement relou qui nous appelle un matin sur deux à partir du 25.


Mon banquier, je le vois pour les grandes occasions seulement : pour l'ouverture du compte, pour mes 25 ans où je perds tous mes privilèges, et lorsqu'il me fait croire qu'il veut me faire bénéficier d'une belle offre alors qu'il veut juste me vendre une carte de crédit.


Il connait pourtant ma situation l'inconscient.

Passons.


Je ne fais pas partie des personnes allergiques à tout ce qui porte des costards mais je ne cherche pas à nouer une tendre relation avec mon banquier. Nos communications par téléphone chaque fin de mois se résumeraient ainsi :

Mlle Brune la situation est catastrophique !

- Je mets un chèque demain.


Au moment où je prononce ces mots je ne sais pas où je vais trouver l'hypothétique chèque sachant que je ne peux me faire de chèque à moi même malheureusement.


Il y a deux types de clients dans une banque : ceux qui sont là pour faire de la figuration et ceux qui rapportent. Ceux qui rapportent sont les gros clients qui placent et les autres sont ceux qui sont tout le temps à découvert. Alors il suffirait que je menace de retirer mon compte de la banque et ils verraient tous les beaux petits agios partir vers d'autres contrées.

Le minimum syndical de ma part suffit donc à tempérer la situation.


Mais il y a une chose qui me terrorise, je ne sais pas si c'est un mythe mais c'est un peu mon loup garou à moi : la banque de France.


Tadam.

Brrrrr.


Si j'y suis inscrite un jour, j'aurais une visa électron et plus de chéquier...... et jamais plus je n'aurais le droit de faire un emprunt ….

Cette menace réussi à me calmer quelque temps et j'appelle moi même mon banquier pour savoir si tout va bien.

"Et la famille ça va, et mon compte en banque ça va ?"


Puis je passe devant une vitrine qui contient des bottes. Puis je me dis que 95 euros de plus ou de moins … et il faut que je les achète vite avant qu'il bloque la carte. Et puis c'était noël il y a 15 jours.

C'est en général le moment où il déterre la hache de guerre et où je lui parle de chèques hypothétiques.


Mon banquier et moi c'est la guerre froide dans le sud ouest.


C'est pas si horrible une visa électron non ?


Repost 0
Published by La Brune - dans Humeur
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 13:12
Comme ce week end j'ai continué à creuser le gouffre de mon compte en banque à Barcelone, ma chronique sur maviepro est aujourd'hui en relation avec mon expérience là-bas. Je savais à peine faire un CV et savais dire "Buenos dias, donde esta Jose ? ". Ca ne m'a pas empécher d'aller chercher Jose directement au Pays. Un aller-retour à Barcelone ce week end, ça valait bien un appel de mon banquier ce matin si c'est pour être inspirée comme je l'ai été en écrivant la chronique.


Au lieu de chercher un travail dans ma ville comme les trois quarts des jeunes de ma promo, je me suis dis, un beau jour de juillet : "tiens et pourquoi je ne partirais pas à la recherche d'un job en Espagne ?".
C'est vrai ça, et pourquoi pas?
La suite c'est par
Repost 0
Published by La Brune
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 11:15

 

En ce moment j'écris beaucoup. Certes je n'écris pas beaucoup sur ce blog même si j'adorerais le faire  mais par contre la pulpe de mes index est en contact permanent avec le clavier d'un pc.

 

Oui je n'écris qu'avec deux doigts et je trouve que l'on devrait féliciter cet exploit au lieu de se moquer.

 

J'écris beaucoup de communiqué de presse tout d'abord. Les sites de communiqué de presse ce sont des sites où les référenceurs vont insérer leurs mots clés qu'ils habillent avec un texte autour. Je rebaptiserai bien ça "communiqué de mots clés" car je pense que le milieu de la presse se tape bien de nos tergiversations synonymiques pour éviter d'écrire 50 fois la même chose tout en disant 50 fois les mêmes trucs.

Le but n'est pas d'être lu, la prose peut donc être un peu moins poussée. C'est étrange d'écrire différemment, j'écris beaucoup comme un camelot qui vendrait ses produits sur un marché mais j'aime bien ça. L'important est de ne pas s'habituer à ce style sinon mes petits boulots deviendraient vite un aperçu de ça :

 

Je me souviens d'un de ces boulots qui a constitué pour moi une expérience professionnelle formidable. La boutique de collant présentant sa nouvelle collection 2010 et bla bla bla bla

 

En fait écrire comme cela c'est écrire beaucoup pour les robots et peu pour les humains qui passeraient là par hasard.

 

J'écris aussi pour maviepro. Vous avez du vois que chaque mardi ou presque je postais un lien vers ma chronique du jour. Je vais faire cela tous les mardis, car je n'écris pas pour les robots et les sujets restent dans la thématique de ce blog. C'est agréable et difficile d'écrire dans la thématique de son blog. Agréable car l'on parle de ce dont on aime et difficile car on est limité dans le nombre de caractère et parfois on aimerait bien se laisser aller plus loin. Cette semaine je remonte encore le temps en me remémorant les anecdotes lorsque j'étais en recherche de boulot.


C'est un chouette défi d'écrire pour les autres, et puis il faut faire vraiment attention à ses fautes d'orthographe chose que je ne fais pas toujours sur ce blog ...




Repost 0
Published by La Brune - dans Humeur
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 19:25

Je lui aurait bien mis un gnon. Mais avant je lui aurais écris une lettre.

Cher Paul,

Lors de notre dernier rendez-vous tu as été très conventionnel. Je n'en attendais pas moins de ta part, tu n'es pas vraiment connu pour ton excentricité, mais je pensais néanmoins recevoir quelque chose en retour.
En retour de ma venue. Oui car si je suis venu c'est pour quelque chose de précis : l'argent.
Tu crois que les gens qui viennent te voir sont là pour une autre raison ? On a compris depuis longtemps que tu nous ne donnerais pas autre chose.

C'est donc sans autre attente particulière que je suis venu te voir ce matin là.
Il neigeait et je suis venu en vélo donc je me félicite toute seule de cette performance, car Paul, tu habite toujours loin même lorsque tu déménages.

J'étais sereine, persuadée d'être traitée comme les autres. Je l'ai été : attente, courtoisie forcée, banalités, tu m'as tout fait.
J'ai néanmoins été surprise lorsque tu m'as dit qu'il me manquait un papier justificatif. Quand j'ai répondu que je te l'amènerais dans la semaine tu m'as dit que non il fallait que je reprenne tout mes papiers car tu préférais avoir tout en même temps. Non mais.

Je lorgnais les grandes étagères à rangement à moitié vides derrière toi et ne cherchais pas à comprendre, tu devais bien avoir tes raisons aussi ridicules soient-elles.
Lorsque tu m'as vu repartir avec les justificatifs de ce que tu me devais sous le bras je suis sûre que tu as été soulagé, « une de moins » sans soute as-tu pensé ?

Beh non, je t'ai envoyé par courrier tous les papiers ensemble comme tu le voulais. Pour que tu les classe tous en même temps et que ça ne te donne pas trop de boulot.

Depuis plus de réponse.

Paul que se passe-t-il ?

Heureusement que je me suis renseigné de plus près  et j'apprends que le courrier n'est pas dans le casier où il devrait être. Ça alors, David Copperfield serait-il un copain à toi ?
Oses me dire que j'aurais pu me bouger les fesses pour te les apporter en main propre et je te fais bouffer ton logo.

Et puis j'aurais du me douter que l'on ne pouvait faire confiance à deux service public sur la même tâche.

Bref c'est du passé, j'ai bien compris que je n'aurais pas mon argent ce mois-ci car je dois retourner au quatre coin de la ville revoir mes employeurs pour récupérer de nouveaux papiers.

J'ai envie de te dire en fait : Paul tu n'es qu'un con.

C'est ironique surtout que je parlais il y a peu de détours et d'anciens employeurs que l'on a pas envie de voir ...


Repost 0
Published by La Brune - dans Humeur
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 19:00

Il est un fait assez bizarre lorsque l'on quitte un job : la géographie de la ville change.

Elle ne change pas vraiment pour de vrai, mais les itinéraires que l'on prenait à l'époque ne sont plus les mêmes, comme si il avait poussé des murs en brique sur les anciennes voies que l'on empruntait.


C'est ce que j'appelle : le détour.


Le détour en fait c'est lorsque l'on emprunte l'itinéraire bis car on ne veut pas passer devant la porte de son ancien travail.

Que ceux qui ne l'ont jamais fait lèvent la main. Que ceux qui ont levé la main me confirment qu'ils ont plus de 18 ans et l'âge de travailler.


Pour des raisons un peu étranges on en vient à se rallonger le chemin de 2 kilomètres pour éviter de passer devant LA porte.


- On ne veut pas avoir à sprinter quelques portes avant pour avoir assez d'élan afin d'être invisible. Car sprinter en talon, c'est risqué. Sprinter quand on est chargé, c'est pas sprinter. Et sprinter quand on a oublié de sprinter à temps et que l'on démarre trop tard sa course, c'est ridicule.

Je passe sur l'échauffement nécessaire si l'on ne veut pas se faire un claquage d'un muscle jambier bien senti qui nous obligerait alors à s'arrêter devant LA porte ce qui est l'inverse de ce que l'on souhaite évidemment.


- On ne veut pas avoir à feindre l'ignorance. C'est vrai c'est stupide de faire comme si on n'avait pas vu que « oh tiens ne serais-ce pas mon ancien travail ? » Parfois cette méthode est nécessaire lorsque l'on s'est aperçu trop tard que l'on s'engageait dans la mauvaise rue. Si l'on est avec des amis on peut toujours ruser et regarder avec passion celui qui est à l'opposé nous raconter la fin de son panari au pouce.


- On a pas envie de rencontrer ses collègues ou son ancien boss, car on ne veut pas qu'ils sentent que l'on est parti sur un coup de tête et que si l'on aurait su on aurait bien bu une bouteille d'eau de javel au lieu de démissionner.


- On ne veut pas s'obliger à rentrer car c'est poli et se retrouver à faire planton à côté de ceux qui travaillent. Car une fois les « ça fait plaisir comment ça va ? » on n'a pas grand chose à leurs dire … et eux non plus. Alors c'est le moment en général où l'on se sent mal à l'aise, où l'on regarde 4 fois si l'on aurait pas reçu un appel et où l'on dit « bon beh j'vous laisse travailler, j'y vais ». Là fois d'après le détour en général, on le fait.


Voilà les quelques raisons qui en dehors du simple plaisir de la marche, me poussent à faire des kilomètres pour ne pas passer devant mes anciens boulots.


Et vous pour quelles raisons étranges vous vous rallongez le chemin ?

Repost 0
Published by La Brune - dans Humeur
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 11:49
Hormis le fait que c'est un peu la méthode que j'utilise en ce moment, c'est aussi le titre de ma chronique du jour sur maviepro.
Je reviens avec au moins deux vrais post cette semaine, promis :)

Pour lire la chronique en attendant c'est ici : maviepro
Repost 0
Published by La Brune
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 21:43


Il y a quelque temps lorsqu'on me parlait de référencement, je demandais où se trouvait ce pays inconnu. N'ayant jamais cherché à référencer mon blog, les balises méta, les backlinks ou encore les liens en durs n'étaient pour moi que des mots faisant parti d'une langue incompréhensible provenant d'une terre lointaine où je ne mettrais probablement jamais les pieds.


En fait j'exagère, je ne connaissais même pas leurs existences.


J'ai été embauchée parce qu'heureusement le référencement, ça s'apprend. « Y a pas de secret ma petite Dame, ce sont des techniques à mettre en œuvre » comme le disent mes nouveaux blogs de référenceurs préférés. Je décroche encore au bout d'un paragraphe mais petit à petit je commence à comprendre ce qu'ils racontent.


Alors pour mettre en œuvre ces méthodes il existe des pluggins pour nous aider à y voir plus clair.

Soi disant. Lorsque mon boss m'a dit « Voici la liste des pluggins qu'il faut que tu installes » j'ai frémi.


Des quoi ? Des pleut guinse ?


C'est vrai, je suis l'anti geek par excellence. Je n'ai un ordinateur que depuis 2 ans, et heureusement que mon brun est là pour me le configurer sinon, il y aurait encore le plastique sur l'écran et le fond d'écran bleu et vert.

Donc oui je suis une grosse empotée du PC.

Mais au boulot, c'est pas le genre de truc que l'on chante à tue-tête.

Surtout lorsque l'on vient d'être embauchée en tant que chargée de référencement et de community management, donc des boulots où le seul contact avec le papier à lieu au petit coin.


Vu que je n'aime pas rester avec un doute, de la même manière que je cherche l'orthographe de «j'ai eu/j'ai eut// G U » je vais sur google pour trouver la réponse à ma question.


Que soient bénis les passionnés de référencement qui tiennent des blogs et des forums destinés autant aux internautes avertis qu'aux débutants.


J'ai su installer et configurer mes pluggins car un gentil référenceur avait mis des captures d'écrans pour les internautes comme moi qui n'ont jamais cliqué plus loin que « enregistrer sous ».

J'ai beaucoup aimé installer des trucs, voir que ça marche et que ça change quelque chose sur mes recherches.

 

Les liens en durs n'existerait pas et le référencement serait pour moi un monde de joie et de bonheur.


Les liens en dur c'est ma terreur. Pour ceux oh combien chanceux qui ne savent pas ce que c'est ,c'est une manière d'écrire correctement des liens ce qui donne plus de poids à ceux-ci pour les moteurs de recherche.

En gros.

Surtout pas de javascript on m'a dit. Ca tombe bien je ne sais pas (encore) ce que c'est.


Lorsque je me retrouve face à un exemple de lien en dur, suite à une nouvelle recherche, j'ai l'impression de me retrouver au tableau en train d'essayer de résoudre une équation à 15 inconnus.

Je me laisse perturber par les ">" les "ref "et les "<" qui me change bien de mes url traditionnelle slorsque j'inclus un lien dans le texte sur ce blog.


Mais j'apprendrais à les écrire, comme j'apprendrais tout le reste.


En tout cas je peux faire mon premier constat sans hésiter au bout de quelques jours : j'adore ça.

J'aime les méthodes à appliquer qui, combinées entre elles, amènent des visiteurs. C'est un véritable défi super excitant.


Même si je ne suis pas une spécialiste je peux dire d'ores et déjà que ce boulot va me plaire et que je vais tout faire pour être la meilleure ou presque.

 

Comment ? Y a du boulot ?

 

... je sais.

Repost 0
Published by La Brune - dans Chargée SEO
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 08:25

... en attendant que je trouve 5 minutes pour faire un article.
Je vous invite à lire ma chronique hebdomadaire sur maviepro.fr. J'écris une chronique sur la recherche d'emploi et cette semaine le sujet est la recherche d'emploi alors que l'on a déjà un emploi.

Que ce soit pour changer de branche, changer de poste au sein de la même entreprise ou bien juste changer d’environnement, on y est toutes passées au moins une fois. Lire la suite

Repost 0
Published by La Brune
commenter cet article