Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 14:25

Hier c'était la Saint Patrick. Si comme moi vous avez aujourd'hui le ventre de la même dimension que celui d'une femme enceinte de 7 mois c'est que vous en avez bien profité.

Ou alors c'est que vous êtes probablement enceinte de 7 mois.

Lorsque mon brun a ressorti le ridicule chapeau de circonstance, des souvenirs me sont remontés en mémoire tel Proust et sa madeleine.

Il est de bon ton de citer Proust de temps à autres. 

Je me suis souvenu de ma Saint Patrick de l'an dernier où je travaillais encore à la boutique de collants.
C'était le jour où le siège avait décidé de nous faire organiser le cocktail pour présenter la nouvelle collection. Et nous faire vendre quelques pièces au passage. La nouvelle collection était belle et classe, nos clientes étaient belles et classes il fallait donc organiser une petite fête belle et classe.

Nous avions mis les petits plats dans les grands :
-    Invitation envoyée aux 50 clientes les plus VIP
-    Petits fours sucrés et salés commandés au traiteur le plus cher de la ville
-    Champagne pour les plus téméraires ou eau gazeuse pour celles qui font attention à leur ligne.

Avec mes collègues nous n'avions qu'une seule peur : "en aura-t-on assez ?"
Nous avions en prime invité toutes les boutiques de quartier pour leur montrer que nous on sait recevoir et pas avec les petits fours décongelés de chez Picard.
Le jour J, on brique toute la boutique et on se briefe mutuellement pour être au top pour le cocktail. Il fallait passer du bon temps mais surtout il fallait vendre des vêtements en ayant l'air de présenter la nouvelle collection. Le siège devait appeler le lendemain pour prendre note du chiffre faramineux que nous allions faire.

Plus l'heure du cocktail arrivait plus on stressait. Toutes les meilleures clientes allaient venir dépenser plein de sous tout en augmentant nos commissions. Et en plus on allait se remplir la panse. Un dernier passage en revue :
Petits fours élégamment disposés ça et là : check
Champagne frais : check
Coupes prêtes à être remplies : check
 
C'est sur les starting block qu'à 19h pétantes nous attendions les clientes.
19h15 ……
Des personnes qui passaient par là entrèrent. On allait pas les virer elles feraient de la figuration au cas qu'une de nos vrais clientes n'ose pas rentrer.
19h30 …
Le personnel de la boutique de la rue d'à côté est passé par là et a vu de la lumière. ils sont venus renforcer la figuration.
19h45 …
On a commencé à se servir du champagne pour faire couler l'échec dans notre gosier.
20h …
Pas une cliente en vue, même pas une pique assiette.
20h30 …
On fit le constat en regardant les petits fours de ce qui nous restait à engloutir avant de partir. Devant l'impossibilité de relever un tel défi nous nous repartîmes les victuailles. J'allais faire plaisir à mes potes avec les petits fours les plus chers de la planète et une bouteille de bon champagne.

Ce fut une bonne Saint Patrick !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aurelie 18/03/2011 19:09


Trop fort merci la boutique de collant....!


Iron 21/03/2010 23:54


oh le flop!!! une clientèle chic qui refuse un coktail, c'est incroyable!! ils ont cru à une blague?? heureusement que vous avez pu en profiter!! :)


La Brune 23/03/2010 09:25


Le cocktail ne devait pas être assez luxueux faut croire. En tout cas pour moi et mes potes il l'était ^^


Bôôh 19/03/2010 10:06


OK. Je ne savais pas qu'ils faisaient traiteurs. Chocolatier bien-sur, pâtissier aussi, mais traiteur c'est une découverte. Le mélange pavé du cap' / champagne... C'est normal d'avoir envie de
chocolat et de champagne à 10h du mat ?


La Brune 23/03/2010 09:28


Pas vraiment traiteur c'est une erreur de ma part, mais ils préparent des petits fours sur commande. Champagne et chocolat à 10h du mat, quoi de plus normal :)


Bôôh 18/03/2010 17:02


Mwahahahaha ! Finalement c'était pas mal comme job !
C'est qui le traiteur en question ?


La Brune 19/03/2010 09:57


Ca avait ses avantages ^^ Le traiteur c'était Pillon.