Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 11:45

Mon blog et ma présence sur les réseaux sociaux m'ont très certainement aidé à décrocher mes derniers emplois. Lorsque je postule pour des boulots liés au net, je mentionne sur mon CV mon compte Twitter comme un autre mentionnerait une voiture ou un enfant.


Mettre en avant mon blog et les bêtises que je raconte sur l'internet mondial, c'est bien au moment de l'embauche mais quand on est en poste, ça l'est un peu moins…

… Parce qu’une fois embauchée, patrons comme employés, et bien on reste tous à cohabiter sur les réseaux sociaux et il devient un peu plus délicat de demander à ses followers une bonne recette contre la gueule de bois.

Depuis que j'ai commencé mon nouvel emploi je me suis retrouvée face à des situations un peu gênantes par rapport à mon blog ou à Twitter.  Le blog, c'est une activité que l'on fait dernière son écran, une tasse de thé entre les doigts en se disant que ça sera peut-être lu ou pas, par une personne elle aussi derrière son écran une tasse de thé entre les doigts.

A chaque fois que je me suis retrouvée en face de quelqu'un dans la vraie vie qui lisait mon blog, je me suis toujours sentie un peu gênée de me dire « elle devait pas m'imaginer comme ça » ou alors « mince là j'ai pas grand chose à raconter ».

Voilà pour situer un peu mon état d'esprit par rapport à tout ça. Passons maintenant aux choses concrètes.

Il y a de ça quelques semaines je me trouvais en réunion avec un de mes boss, un client et un ordinateur portable relié à un projecteur. Pour me présenter au client, mon boss commence par dire que je suis une blogueuse et très présente sur les réseaux sociaux.

Patati et patata.

Je le regardais écouter ma présentation faite par un autre sans me rendre compte de ce qui était en train de se passer sur le mur blanc de l'autre côté de la pièce. Mon boss, tout en parlant, était en train de chercher les preuves sur le net et mon blog s'afficha en 2 mètres sur 3 sur le mur de la salle de réunion. Non pas que je n'assume pas mon blog, bien au contraire mais se retrouver en train de faire un semblant de bisous à  une serpillière (cf. la bannière) face à deux personnes en costard est … comment dire … un chouïa gênant.

Je me sentais me liquéfier en transpiration sur place au fur et à mesure que mon boss scrollait pour montrer un petit peu de quoi j'étais capable. Tout cela paraissait fort amusant et coloré et je m’en serais tenu à juste envisager la crise cardiaque si le premier article n'était pas celui où je raconte que tout le monde parle en franglais.

 

Article qui est surtout un des seuls que j'orne d'une photo...


... Et pas n'importe quelle photo.Non.Celle d'une Mia Frye façon Drag Queen visiblement en panne d'inspiration vestimentaire ce jour là.

La conversation se faisait sans moi, mon boss expliquant au client le fonctionnement d'un blog tout en continuant de me présenter tout en scrollant entre moi qui embrasse une serpillière et Mia Frye. Moi qui embrasse une serpillière et Mia Frye. Moi qui embrasse ... vous avez compris.


Ce ne fut que lorsqu'il cliqua sur la croix rouge que je pu enfin recommencer à respirer.

Je venais de passer le Vietnam.

Enfin c'est ce que je croyais jusqu’à ce que j’y arrive vraiment.

Soit jusqu’à ce que mon boss entreprenne de lui montrer mon profil Twitter.

Sur Twitter mes propos ne volent pas bien haut, je m'amuse beaucoup sur ce média avec ce qui me passe par la tête. Sur la page d’accueil de Twitter, pour situer à ceux qui ne s’y sont pas encore mis, il y a les tweets des personnes que l’on suit qui s'affichent, sa photo d’avatar et son dernier tweet à soi.

Alors que je regardais mon avatar de profil trié sur le volet je n'osais laisser glisser mes yeux vers mes dernières paroles ayant trop peur de ma découverte. Puis mes yeux ont glissé et j'ai fait en même temps que mes deux geôliers la découverte d'un très sérieux « Nanarland  est mon antidépresseur, ma bible, mon passe-temps ».  J'étais soulagée car je suis capable de bien pire.

Une deuxième délivrance vint lorsqu’il ferma la page.

Voici comment j’ai découvert ma présence sur le net façon « salle de ciné ». J’étais très gênée sur le moment mais je pense que cela m'a aidé à ce que je m’assume de plus en plus.

Et vous, vous vous êtes déjà retrouvé dans des situation gênantes à cause de votre blog ?

Partager cet article

Repost 0
Published by La Brune - dans L'agence
commenter cet article

commentaires

cvmalin 01/11/2010 08:55


il ne sert à rien de rougir de ses actes ; il faut assumer sereinement ses pensées


Laurent Raufaste 31/10/2010 03:53


T'as clairement pas a rougir de ce que tu fais. Ils t'ont embauchee en connaissance de cause, les cravateux. Sois tu rentre dans le rang du politiquement correct, et pour un gain a court terme, tu
vas te retrouver a refaire des petits boulots dans 1 an, sois tu continues sur ta lignee et la celebrite t'attends ;)


immobilier 30/10/2010 20:44


Sympa le blog.
Envoi nous ta lettre de motiv ici on recrut: www.dopimmo.com


cedrikp 28/10/2010 14:59


Héhé, je comprend bien tout ça...,
j'en suis à me demander si je ne vais pas changer de pseudo ;-)


Sebpas 28/10/2010 14:51


Pour répondre à la dernière question, ça ne risque pas de m'arriver, car je suis dans un milieu ou les réseaux sociaux font peur. Ceux qui les utilisent sont pris pour des fous ou des insconscients
:-) Je milite bcp pour leur usage, et n'hésite pas à faire la même chose que ton boss lors de mes présentations, avec mes blogs et mes comptes. En contrepartie, je me suis "forcé" et habitué à ne
jamais me "lâcher", et à rester dans un cadre semi-professionnel (comprendre : les débordements sont rares, et très gentils).
En tout cas, tes blogs, comptes... sont super et c'est ta force. Ne transpire pas, au contraire, prends la parole et deviens la boss :-)