Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 12:32

Il n’y a pas de manière agréable de dire à quelqu’un qu’il va repartir chez lui dans 5 minutes. Et qu’il ne reviendra pas.

Et il n’y a pas de manière agréable de prendre la chose.
On accepte les choses en passant par plusieurs phases.

Le choc : Ouch.

Le déni : « Mais… mais… c’est pas possible, je fais pourtant de mon mieux, j’arrive tous les jours en avance, et puis l’imprimante elle est pas vraiment cassée cassée… »

La colère : « Attend il est quelle heure ? 8h15 du matin ? Je suis licenciée à 8h15 du matin ? Je n’aurais pas pu être licenciée hier à 17h pour faire la grasse mat ce matin, non. On me fait venir, on me fait faire mon café, on me fait mettre mon tupper dans le frigo pour m’annoncer que je me casse. Si c’est comme ça je vais vous dire moi, votre boulot de secrétaire de biiiiiiip vous pourrez vous le carrer dans le biiiiiiip, car de toute facon c’était de la biiiiiiip en barre. »

La tristesse : On écrase quelques larmes de crocodiles qui ont réussi à s’échapper de la grosse boule qui s’est formée dans la gorge. C’est à peu près les mêmes larmes et la même boule que celles qui apparaissent quand on s’est cogné l’orteil sur un pied de chaise ou quand on regarde le dernier épisode de « Lost » et que l’on sait que l’on aura JAMAIS les réponses.

La résignation : On serre la main des patrons et on s’entend même dire « merci ». On prend notre tupper dans le frigo et on boit une gorgée du café froid. On traîne la patte en espérant un revirement de situation. Mais non. On s’en va.

On monte sur son vélo en pleurant un peu, on se dit que les autres doivent penser qu’on vient de se faire larguer et qu’ils doivent nous plaindre. Car on est un peu égocentrique aujourd’hui. On se dit qu’on ferait bien quelque chose de dingue pour faire passer la pilule alors on rentre dans un magasin de beauté, et on dit je veux ça, puis ça. La vendeuse dit que si on rajoute quelques sous de plus, on a ça qui est offert. Alors on dit oui, même si ils ont un drôle de sens du mot offert. On vient de faire un truc de dingue.

On rentre, on appelle tout son répertoire, on se laisse plaindre.

Puis on se remet à la recherche d’un boulot.

Mais on va trouver hein ?

Partager cet article

Repost 0
Published by La Brune - dans Cap sur Montréal
commenter cet article

commentaires

puppet 19/09/2011 16:39


Ouvre une boite de lap-dance. ^^


La Brune 26/09/2011 15:07



J'y songe. Ca serait une boite de lap dance, MAIS, de bon goût.



Vilaine 15/09/2011 15:39


A peine je te laissais un message tout à l'heure pour honteusement te réclamer la suite, que voilà déjà le dit post ! :)

Ca fait longtemps que je suis ton blog, de l'époque des collants à celle de l'épanouissement au travail...et aujourd'hui La Brune à Montréal ! Wow quelle aventure !

Je ne doute pas que tu ne tarderas pas à retrouver un job, tu as l'audace (et les compétences!)qu'il faut ! ;)