Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 09:54

 

Le monde des commerçants est divisé en deux mondes : celui des vendeurs, des vrais et celui de vulgaires imposteurs.

Je vous laisse me répartir dans la catégorie que je mérite. Pour ceux qui sèchent vous trouverez la réponse ici.


La vente, on se dit que ce n'est pourtant pas compliqué quand on y regarde de plus près : il suffit de bien connaître son produit, de savoir argumenter et parer aux objections en n'utilisant que des termes positifs avec pleins de points d'exclamations.


Des arguments ? Lesquels ? Où ? Quand ? Comment ? ... Il y a une formation pour ça.


J'ai appris tout ça lors de mes quelques allées et venues à Paris pour la boutique, lorsque le siège dépensait le budget formation pour faire des vendeuses des killeuses du collant. Il nous fallait pas moins de deux formatrices à chaque fois pour nous apprendre les rudiments nécessaire pour augmenter notre panier moyen.


Dans le jargon, le panier moyen c'est la moyenne de ce que tu vends dans une période donnée.

C'est très important car dans la vente le panier moyen est l'élément référent des réprimandes et des félicitations.


Parmi les deux formatrices il y a avait généralement celle qui est un peu psychologue et celle qui te donne des arguments concrets.

L'intervention de celle un peu psychologue faisait remonter ou froncer les sourcils de l'assistance au fil de ces phrases plus incompréhensibles les unes que les autres « Les filles, si vous rentrez dans le cercle, l'espace vital de l'acheteur, alors vous perdez les chances d'établir le contact nécessaire au bon conduit karmique ».

C'était évidemment l'intervention la plus longue, la moins utile mais à mon goût la plus rigolote.


Ensuite on passait l'après midi à écouter l'autre formatrice, la plus énergique, celle qui te fait penser que tout est possible : « Dîtes leurs aux clientes que le produit est spectaculaire, elles ont la chance de vous rencontrer pour les remettre sur le droit chemin de la consommation, alors profitez-en! »

C'était évidemment l'intervention la plus utile mais aussi celles dont on se souvient le moins face à la cliente. Toujours est-il que je repartais de Paris avec l'impression que j'allais exploser mon panier moyen.


Mais une fois sur place il est très difficile de sortir les arguments de vente d'un air naturel. « Oui ce pull est cher, mais la qualité est tellement hors du commun, que même un somalien échangerait un bol de riz pour l'avoir ».


Mais ce que les clientes adorent par dessus tout c'est la mise en situation. Je ne voulais pas le croire et pourtant ça s'avère être de loin la meilleure technique de vente pour vendre un produit un peu cher. « Cette robe madame, cette robe … imaginez-vous cet été, sur une plage, avec votre mari, c'est le soir, vous allez à un diner, il vous regarde, vous êtes si chic, il fait si chaud ... » Et hop un panier moyen bien rempli !

 

Et si vous n'avez pas conclu la vente vous lui aurez au moins donné un orgasme.


Si j'ai appris une chose lors de mon expérience en vente c'est que tout ces arguments débiles marchent et ce qui fait la différence entre une bonne et une mauvaise vendeuse, c'est la capacité à le dire, et surtout à le faire avec aplomb.


Et vous vendeurs ou consommateurs, des arguments débiles à dévoiler?


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gossip Boy 12/12/2009 13:42


Coucou La Brune,

Je ne sais pas si c'est une réaction typiquement masculine ou juste la mienne mais quand un(e) vendeur(euse) s'incruste pour me sortir un compliment ou une mise ne situation, cela me donne tout de
suite l'envie de sortir du magasin. D'une part, le compliment est souvent d'une banalité effarante et je trouve que c'est grotesque. D'autre part, il faut être sacrément gonflé pour se permettre
d'imaginer la vie des clients, non? C'est à la limite de l'intrusion dans la vie personnelle.

Bon, je reconnais que je n'aime déjà pas trop le shopping, alors avoir quelqu'un aux basques qui commente ce que je choisis c'est un truc qui m'embête au plus au point, cela ralentit le
mouvement.

Bisous, bisous,

XO

Gossip Boy.


La Brune 17/12/2009 20:39


Oui c'est vrai que parfois les vendeuses ne savent pas quoi dire et du coup ... elles disent n'importe quoi, mais ça marche avec pas mal de personnes :)


Amelia 09/12/2009 00:12


WoW! Très réussi, j'aime beaucoup !


La Brune 09/12/2009 10:07


Il est chouette :)


mélanie 08/12/2009 15:28


moi je fais (en cas de journée désespérante) le coup du "han j'adooore vos chaussures/votre sac/votre robe/etc", et du coup quand on propose un modèle, la cliente se dit qu'on a les mêmes goûts
qu'elle et que si on le trouve beau, forcément, elle aussi. ça marche à presque tous les coups.
Honte sur nous, hein...


La Brune 09/12/2009 10:13


Le coup de "votre sac est troooooop beau" je le faisais aussi, ça flatte la cliente, après tu en fais ce que tu veux ... ou presque.


Didier Guillion 07/12/2009 15:38


Histoire vraie arrivée à un pote qui choisissait une chemise :
- Je vous conseillé la saumon, elle est plus en accord que la bleue.
- Vous savez je suis daltonien...
- Ce n'est pas grave, je vais parler plus fort.

Cordialement

PS: Sympa le nouveau look du blog.


La Brune 08/12/2009 10:00


C'est vrai que de saboter l'oreille d'un daltonien lui permettra d'y voir plus clair au niveau des couleurs ^^ Tout le monde sait ça !



Emma 07/12/2009 12:40


En fait, je me demande encore si quand on est vendeur ou vendeuse, on est aussi réceptif au discours des discours des autres. Je ne suis pas restée vendeuse assez longtemps pour y prêter attention.


La Brune 07/12/2009 14:43


Je me laisse avoir comme une belette lorsqu'une vendeuse commence sa phrase par "imaginez-vous avec cette robe ..."