Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 10:11

Quand je travaillais chez le Roi du Burger, je savais que l'on ne me laisserait pas débarrasser les tables indéfiniment. Au bout de deux semaines, on me ferait monter en grade. A ce sujet j'avais deux grandes hantises. La première était d'être en caisse, la seconde était de faire les hamburgers. On liquida vite ma première en constatant que mon niveau d'espagnol ne progresserait pas aussi vite que ma bonne volonté. Pour ce qui est de la deuxième, en revanche, tous les éléments étaient là. Je savais ce qu'était un sandwich, je connaissais les ingrédients et n'importe qui est capable d'empiler les ingrédients entre deux tranches de pains.
 
Croït-on.
 
"Bene aki, falta alguiene, vasse acère las ambourguesas" J'écris de la même manière que je comprenais l'espagnol à l'époque. Mal.
 
On entreprit de m'expliquer en 10 minutes comment ça fonctionnait. Le collègue chargée de m'enseigner les rudiments du sandwich n'était pas très pédagogue et voulu m'expliquer le plus difficile en premier : indiquer la fraîcheur de l'hamburger sur l'emballage en papier.
 
Brrrr. Rien que d'y penser j'en ai les poils des bras qui s'hérissent. Tout d'abord je ne comprenais pas pourquoi on devait indiquer la fraîcheur des hamburgers vu que ceux-ci étaient fait sur demande. Bref, je n'allais pas commencer à essayer de la contredire, de toute façon dans mon objection, je ne saurais dire que "porque tenemos que" suivi d'un frañol approximatif. J'écoutais donc la procédure à suivre pour indiquer la fraîcheur de l'hamburger destiné à se manger chaud. Cette procédure consistait à entourer sur l'emballage un chiffre selon l'heure qu'il était au moment où l'on faisait l'hamburger. Mais entourer 2.30 si on le fait à 14h30 étant trop simple, on jugea plus opportun de faire entourer un chiffre n'ayant rien à voir, tellement que je ne me souviens plus duquel. Disons 5. Donc la première chose à faire quand je fais un hamburger est de regarder l'horloge. Puis de m'emparer d'un stylo gras et d'entourer le chiffre.
 
Entendido ?
... No.
 
On embraya sur la composition des sandwichs, toutes plus ou moins la même. Puis ensuite on me montra comment empiler et emballer le tout pour passer au suivant.
 
Ce fut passionnant.
Et ce fut mon tour.
 
On me laissa seule devant les barquettes de nourriture ne demandant qu'à être recouverte d'un steack semelle et de deux tranches de pain.L'écran au dessus de moi me signala que les Bareclonais avaient faim et je devais commencer ma carrière de cuisinière en faisant un Big King.
 
Je pris un papier d'emballage puis je regardais l'heure. J'entourais un chiffre au pif et passais à l'assemblage. Qu'est-ce qu'on met déjà dans un Big King ?... Je regardais les ingrédients, tous plus crédibles les uns que les autres. Un peu de cornichon, de la salade, des tomates, ah et un peu de fromage aussi. Je passe le tout au micro onde pour que le fromage soit bien coulant comme on me l'a montré, en oubliant que cette étape se fait AVANT d'y intégrer la salade. J'embraye en mettant un steack et je referme le tout avec un autre bout de pain. Ca ressemble un peu à une valise trop pleine. J'emballe le tout dans le papier en serrant bien fort je termine en envoyant en caisse cet hamburger surprise, qui je pensais, passerait inaperçue.
 
C'était sans compter  sur les fans de junk food connaissant sur le bout de la langue le goût de tous les hamburgers parait-il si différent.
 
"Broune ?"
Je me retourne et tombe sur ma responsable tenant en ses mains ce qui a l'air de ressembler à un plat mal digéré.
Qu'est-ce que c'est que cet horreur ?
 
Ce fut le seul hamburger jamais fait chez le roi du Burger.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

escort 31/05/2011 16:33


Je crois que ce jour va marquer une réussite pour toi,moi-même je n'ai jamais réussit à faire un!!!