Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 19:00

Il est un fait assez bizarre lorsque l'on quitte un job : la géographie de la ville change.

Elle ne change pas vraiment pour de vrai, mais les itinéraires que l'on prenait à l'époque ne sont plus les mêmes, comme si il avait poussé des murs en brique sur les anciennes voies que l'on empruntait.


C'est ce que j'appelle : le détour.


Le détour en fait c'est lorsque l'on emprunte l'itinéraire bis car on ne veut pas passer devant la porte de son ancien travail.

Que ceux qui ne l'ont jamais fait lèvent la main. Que ceux qui ont levé la main me confirment qu'ils ont plus de 18 ans et l'âge de travailler.


Pour des raisons un peu étranges on en vient à se rallonger le chemin de 2 kilomètres pour éviter de passer devant LA porte.


- On ne veut pas avoir à sprinter quelques portes avant pour avoir assez d'élan afin d'être invisible. Car sprinter en talon, c'est risqué. Sprinter quand on est chargé, c'est pas sprinter. Et sprinter quand on a oublié de sprinter à temps et que l'on démarre trop tard sa course, c'est ridicule.

Je passe sur l'échauffement nécessaire si l'on ne veut pas se faire un claquage d'un muscle jambier bien senti qui nous obligerait alors à s'arrêter devant LA porte ce qui est l'inverse de ce que l'on souhaite évidemment.


- On ne veut pas avoir à feindre l'ignorance. C'est vrai c'est stupide de faire comme si on n'avait pas vu que « oh tiens ne serais-ce pas mon ancien travail ? » Parfois cette méthode est nécessaire lorsque l'on s'est aperçu trop tard que l'on s'engageait dans la mauvaise rue. Si l'on est avec des amis on peut toujours ruser et regarder avec passion celui qui est à l'opposé nous raconter la fin de son panari au pouce.


- On a pas envie de rencontrer ses collègues ou son ancien boss, car on ne veut pas qu'ils sentent que l'on est parti sur un coup de tête et que si l'on aurait su on aurait bien bu une bouteille d'eau de javel au lieu de démissionner.


- On ne veut pas s'obliger à rentrer car c'est poli et se retrouver à faire planton à côté de ceux qui travaillent. Car une fois les « ça fait plaisir comment ça va ? » on n'a pas grand chose à leurs dire … et eux non plus. Alors c'est le moment en général où l'on se sent mal à l'aise, où l'on regarde 4 fois si l'on aurait pas reçu un appel et où l'on dit « bon beh j'vous laisse travailler, j'y vais ». Là fois d'après le détour en général, on le fait.


Voilà les quelques raisons qui en dehors du simple plaisir de la marche, me poussent à faire des kilomètres pour ne pas passer devant mes anciens boulots.


Et vous pour quelles raisons étranges vous vous rallongez le chemin ?

Partager cet article

Repost 0
Published by La Brune - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Laurent Raufaste 23/01/2010 15:26


"me pousse" -> "me poussent"


La Brune 24/01/2010 18:47


Corrigé!


Gossip Boy 23/01/2010 11:32


Coucou La Brune,

Je ne fais pas spécialement de détours pour éviter mes anciens boulots (en même temps c'est facile dans mon cas, les différents boulots se situent aux quatre coins de la France ou alors aux
extrémités de la ville voisine). Quand par hasard je passe devant, je n'y prête pas plus attention que ça.

Par contre, c'est vrai que je croise toujours d'anciens collègues à des endroits que je ne m'attends pas.

Bisous, bisous,

XO

Gossip Boy.


La Brune 24/01/2010 18:49


Je pensais que vous seriez plus nombreux à faire des détours. Je suis si bizarre que cela?


coreight 20/01/2010 10:24


Sinon, pour éviter les détours, le mode "je suis au téléphone désolé je suis pressé mais je fais un petit coucou de la main poliment" marche aussi. C'est une ruse assez basse je l'accorde, mais
efficace. ;-)
(p.s. : faire attention à ce que le téléphone ne soit pas en mode sonnerie et ne sonne pas au moment ou l'on feint d'être déjà en ligne, sinon l'effet est manqué :-D )
A ne pas faire tous les jours non plus !


La Brune 20/01/2010 12:38



oui l'astuce du téléphone marche bien aussi :)



Superrefman 20/01/2010 09:46


Personnellement, ca dépend des anciens boulots.
Il y en a certains pour lesquels je rentre boire un café de temps en temps quand je passe devant car l'entente avec mes collègues était très très bonne.
Et d'autres que j'évite car je n'ai pas forcément envie de parler à d'anciens collègues "sympas mais sans plus" que je n'ai pas vu depuis 5 ans et qui se rappelle peut-être à peine de moi
(d'ailleurs j'ai oublié la plupart des prénoms depuis le temps ;) )


La Brune 20/01/2010 12:37


Après il est vrai que je crève d'envie de savoir les derniers potins sur les clientes ou sur l'actualité de la boite.
Je vais peut-être aller y faire un tour moi :)


mattGNU 20/01/2010 09:44


Euh non je fais pas de détour, j'y repasse même des fois (c'est ça d'avoir bossé chez Quick).

Après tout dépend dans quels termes tu as quitté les collègues et la boîte...


La Brune 20/01/2010 12:36



Personne ne fait de détour, j'en déduis que je suis un peu bizarre alors :)