Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 11:59

 

Lors de mes diverses expériences professionnelles, j'ai souvent été amenée à former les employés sur leurs nouvelles fonctions, notamment en boutique.

J'ai toujours aimé ça. Même si je suis une pitoyable pédagogue et abrège les blablas au strict minimum de peur de saouler mon interlocuteur, ces journées passées à former mes futurs collègues étaient au moins des heures que je ne passais pas à travailler.

Celui qui a dit « feignasse » est prié de sortir s’il-vous-plait.
Car former un nouvel employé n’est pas une mince tâche.

Tout d’abord il faut faire copain copain avec le nouvel employé qui pourrait se méprendre et me considérer comme la lèche pied du patron. Ma technique est de me faire perdre illico du galon en scellant un pacte de complicité avec le futur employé lui certifiant "je suis comme toi frérot."

Une fois la confiance du nouveau acquise j’explique les choses comme j'aurais aimé qu'on me l'explique en entrant parfois dans des détails dont le futur employé n'en a peut être rien à cirer. "Tu vois la porte à droite c'est les toilettes et ne t'en fais pas il y a TOUJOURS du papier". C’est vrai il faut anticiper les questions qu’il n’osera pas poser par timidité.

Puis pour pas le dégouter de suite à ce jeune, je lui montre aussi les côtés positifs du boulot : "tu vois le samedi y a du monde ok mais dès qu'il y a personne on se cale derrière la caisse pour manger des chips ou on sort à tour de rôle faire du shopping."

J'ai eu de la chance de ne jamais tomber sur la nièce de la patronne qui serait là incognito pour se faire former pour un boulot de vacances.

Il faut aussi leurs faire tout voir et pas seulement les trucs chiants que l’on voudra qu’ils fassent en priorité du type passer la serpillière avant de fermer. Non il faut aussi leurs montrer comment on encaisse et tout ce genre de chose. Et la caisse ça plait bien aux nouveaux, surtout si la dernière qu’ils ont touché était en plastique avec des billets de Monopoly dedans.

Alors quand ils me demandent "Dis je peux encaisser le prochain achat" je réponds telle une grande sœur aimante "Oui bien sûr" en pensant à ma patronne qui me disait 30 minutes auparavant "Par contre surtout je ne veux pas que le nouveau encaisse".

C’est pas facile de former, il faut gérer les états d’âme du petit tout en réprimant un ulcère en le voyant manier les billets. C’est la formatrice qui est responsable. Et ça, la formatrice n’oublie jamais.

J’ai donnée ma dernière formation la semaine dernière. Mais attention rien de ce que j’avais connu jusqu’à présent. Non, une vrai formation avec une journée dédiée, un ordinateur, le resto le midi et tout et tout. Le genre de formation où quand tu y assistes tu aimes bien te pelotonner dans ton siège en cuir en pensant à ce que tu feras à manger en rentrant et boudiou ce que c’est long.

Je ne sais pas si j’ai été chiante comme un épisode de Derrick mais toujours est-il que j’ai bien aimé faire ça.
Et vous, vous avez déjà été amené à former des personnes ?

Partager cet article

Repost 0
Published by La Brune - dans L'agence
commenter cet article

commentaires

cvmalin 16/10/2010 17:12


l'humour et la dérision que vous utilisez pour décrire ces moments si importants pour un nouveau embauché, ne nous fait pas oublier que ce sont les premiers jours de formation suivie qui
déterminent notre volonté de s'investir dans le poste - vous avez relevé un point essentiel : bien former c'est former comme on aurait aimé l'être à notre arrivée. Bravo pour votre humour.


La Brune 21/10/2010 15:29



Merci :)



Gossip Boy 07/10/2010 14:44


Coucou La Brune,

Quand j'ai commencé à travailler j'ai été très bien formé et puis par la suite j'ai eu droit à la formation "sur la tas" (= Ce qui revient à dire "démerde-toi tout seul et surtout ne viens pas te
plaindre que tu ne sais pas comment faire ou que tu ne connais pas").

Ensuite j'ai eu régulièrement la charge de "poisson pilote" dans les différentes entreprises que j'ai fréquenté. Je crois que si cette tâche m'est naturellement revenue c'est que j'aime former et
faire connaître l'entreprise comme j'aurais aimé qu'elle me soit présentée (= De façon précise et détaillée). Je crois que c'est logique, non?

Bisous, bisous,

XO

Gossip Boy.

PS : J'ai beaucoup rigolé quand tu as abordé le sujet des commodités. C'est dingue comme le sujet est tabou. Personne n'en parle jamais et généralement les petits nouveaux mettent 15 jours à
découvrir où sont les "wawa". C'est un jeu que je pratique à chaque nouvel emploi, découvrir où se cache ce lieu si honteux, dont personne ne parle, et qui parfois se trouve si bien caché.


La Brune 10/10/2010 17:42



Les toilettes comme sujet tabou dans l'entreprise ... tout un concept :)


La formation sur le tas est un thème que j'ai oublié d'abordé et qui tiens plus de la débrouillardise que de la formation d'ailleurs. "Démerdes-toi, tu es grand et
puis si tu fais une bêtise en plus tu es viré". C'est le type de formation qui fait qu'au bout de 6 mois tu poses encore des questions sur des sujets aussi pertinents que "mais où fait, où sont
ces fichus toilettes ?"



Bôôh 05/10/2010 15:22


Rha, les cours et formations, j'en ai horreur !
- nos projets commence toujours par une initiation du client à notre métier, c'est horrible de constater qu'il ne comprend pas
- je fais des vacations à la fac, ça me fout le stress une semaine à l'avance au moins. La peur d'avoir un trou, de ne pas savoir répondre aux questions posées, que les étudiants n'en aient rien à
foutre, que le prof titulaire reste présent pendant le cours et ne le trouve pas à la hauteur, constater en corrigeant des copies que les étudiants n'ont pas pigé les notions de bases. Ca fait un
complément de salaire non-négligeable, mais j'aimerais m'en passer...


La Brune 10/10/2010 17:38



Je crois que le pire est le trou, ne plus savoir quoi dire qui achèverait de nous décridibiliser. J'ai plein d'amies profs ou instit et leurs demande souvent ce
qu'elles font lorsqu'elles ne savent pas quoi répondre à un élève. Elles ont une technique imparrable :"Tu chercheras dans un livre et tu donneras la réponse toi même à la classe demain" Efficace
mais difficile à ressortir en formation !



PJ 05/10/2010 14:34


Sympa ce petit article, et instructif.

Ca m'est déjà arrivé d'avoir à "former" un nouveau, et c'est vrai que montrer les bons côtés est primordial !

Bon, dans mon cas, c'était du (très) technique (en gros, un moteur de site web), et je voyais bien que tout ce que je lui racontais lui semblait au mieux obscur, au pire sans intérêt.
J'ai commencé par lui expliquer dans les grandes lignes le but du "produit" que je lui présentais, puis comment ça fonctionnait à l'intérieur (bah oui, il fallait qu'il sache s'en servir, le faire
évoluer, etc.).
Mais je me rends compte après coup que je n'avais pas réellement expliqué à quelles problématiques tout ceci répondait.

J'aurais dû commencer par lui demander comment il faisait un site web d'habitude, lui demander les limitations qu'il voyait à ça, les trucs chiants qu'il rencontrait souvent, etc. Ca l'aurait déjà
impliqué un peu plus dans la conversation.
Puis j'aurais dû lui expliquer 2-3 trucs pour résoudre ces problèmes, et enfin, petit à petit, avec lui, "construire" le moteur de site web sur lequel je devais le former. Tout lui aurait
certainement semblé beaucoup plus clair, enfin je pense. En termes d'appropriation en tout cas, je pense que ça aurait été plus positif.

En tout cas, ce qui est sûr, c'est que la formation pendant laquelle tu penses à ce que tu vas faire le soir tellement c'est chiant, c'est à proscrire...


La Brune 10/10/2010 17:36



Tu as tout à fait raison. On pense souvent à expliquer ce que l'on veut transmettre sans faire une mise au point avec le nouveau, ce qu'il sait déjà, tout ça ...
C'est bien plus facile lorsque l'on forme qu'une seule personne en plus.


C'est vrai aussi qu'il est important de présenter le contexte et où on va. Je me souviens d'une formation (dans le rôle de la formée) où je souhaitais savoir le
pourquoi du comment d'un point précis. "Tu comprendras plus tard" a été une réponse qui m'a laissé dans le flou le plus total et m'a empêché de m'approprier directement le concept.


Il faut savoir sortir du carcan du formateur et de son planning de la journée pour être un peu plus à l'écoute de la personne assis en face ...


En tout cas vu ton recul la prochaine fois tu seras paré pour une formation en béton :)