Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 08:25
Le plus difficile lors d’un entretien d’embauche hormis le fait d’éviter de me faire craquer les articulations, c’est de devoir justifier le choix de mes études.

Sans doute traumatisée par mes cours d’économie du lycée, et par le lycée en lui-même, j’ai cherché sur Montpellier une filière sympa en accord avec mes préoccupations vaguement artistique du moment.

Arts du spectacle.
En voilà des études qui ne sonnent pas très « nuits blanches à bosser ses partiels » ça.

C’est en DEUG option cinéma que j’ai pu mesurer le potentiel si spécial de cette filière : 13 heures de cours par semaine et des profs nous déclamant qu’ils préfèreraient nous voir au cinéma plutôt qu’en cours.

Je ne suis jamais allé autant au cinéma que ces deux premières années d’études.
Ayant été élevée au film de Schwarzenegger et de Jean-Claude Van-Damme j’avais quelques lacunes à rattraper.

Qu’est-ce qu’on apprenait en cours ?
A analyser des séquences plan par plan, à analyser le comique au cinéma, à établir des critiques de films, à faire des courts métrages en équipes.
Les partiels ? La grande rigolade où les 1000 inscrits revenaient par miracle ce jours là et côtoyaient les 250 assumant leurs quelques heures de cours. C‘est donc dans des amphis plein à craquer de gens que nous devions disserter sur l’abécédaire de Derrida.

Il fallait vraiment avoir trop subi l’influence de JCVD pour ne pas avoir son année.

A quoi sert ce genre d’études ? Selon l’Université, à former des futurs professionnels du cinéma si l’on omet de préciser que la condition est de réussir le concours d’entrée à la FEMIS bien-sûr. Ca sert surtout à se faire une bonne culture générale sur le plan cinématographique et sur le plan de l’image en général.

J'ai mis quelques années à faire comprendre à ma mère que je ne cherchais pas à devenir actrice. Trop tard de toute façon, tout mon village était déjà au courant.

Je reste donc pour eux l'actrice ratée.

En ce qui me concerne j'ai choisi ces études car voulais juste apprendre quelque chose de sympa.

J'ai pensé à très court terme au niveau carrière mais je ne le regrette pas ...
... enfin pas trop.

Partager cet article

Repost 0
Published by La Brune - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

La Marmotte 26/10/2009 14:35


Moi, au moment de choisir ma filière, j'ai pensé "tiens; j'aimerais tellement faire des études de cinéma, ou de dessin..."

Puis une voix est venue me souffler dans l'oreille: "Mais ma pauvre, réfléchis, t'y arrivera jamais, y'à que les meilleures qui s'en sortent et toi, tu n'en es pas une, choisis plutôt une voie où
tu aura plus de débouchés..."

Du coup je fais un master de Ressources humaines. Les cours sont sympas. Les débouchés attirant mais pas passionnants.

Et je prends des cours du soir de dessin, parce que je rêve de ça. Je pense que j'aurais un bon Job à la fin de mes études. Mais je ne serais jamais une artiste qui partagera aux yeux de tous ma
créativité... je ne vivrais jamais d'un talent que je n'aurais jamais développé.

C'est un choix.

Je ne le regrette pas...

... Enfin pas trop.


La Brune 27/10/2009 09:31


C'est ce que je me suis toujours demandé : faire de sa passion un à-côté ou bien tout faire pour se plonger dedans à corps-perdu? Tu as trouvé ton équilibre c'est
bien. J'ai une amie qui cette année à tout laissé tomber pour devenir prof de danse et qui suit une formation intensive. Donc il n'est jamais trop tard ...


Chezmaos 12/08/2009 11:58

Tu as fait ce que tu pouvais et tu as choisi ce que ton coeur ta dit, je trouve ça remarquable ! ;)

La Brune 13/08/2009 11:40


Merci, c'est vrai que j'ai écouté mon coeur et pas ma raison sur ce coup là :)


Sand 11/08/2009 10:00

OUI! (et sans regrets!)

La Brune 13/08/2009 11:40


^^


sand 11/08/2009 08:57

Il vaut mieux faire des études sympas, plaisantes, proches de soi, de sa personnalité que des études éloignées de soi, longues ((filière universitaire, bac+5), et chiantes (sans apport personnel réel) même si cela mène au même résultat (bouché, sélectif niveau embauche, pas de places pour tout le monde, trop de diplomés etc...). on se retrouve à réflechir à une reconversion après des années de galère sans trouver de boulot...et on se rend compte qu'on a meme pas appris qq chose de sympa, et qu'on n'a pas aimé ses études...bref même résultat devoir justifier le choix de ses études alors qu'aucun débouché niveau boulot, c'est pas mieux!
au moins tu t'es éclatée et c'était sympa!
même si tu fais autre chose maintenant, et qui sait ce que tu feras demain?
la vie est comme ca : on ne fait jamais la meme chose toute sa vie (les longues carrières c'est fini).
bon courage!

La Brune 11/08/2009 09:19


Merci pour ton commentaire! Tu as bien raison. J'ai reppris les études après un arrêt de 3 ans juste parce que je voulais écrire un mémoire sur la marionnette sur une
notion bien particulière qui me plaisait depuis des années. Se faire plaisir!