Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 21:52

C’est la fin de l’année fiscale pour les entreprises.
Pour ceux qui travaillent comme responsable dans un commerce quelconque, cette fin d’année rime avec le doux nom d’inventaire. L’inventaire c’est en effet le moment où il faut pré-compter, compter et re-compter chaque article en magasin pour voir ce qu’il y a, ce qui manque, et les erreurs produites pendant l’année.

Le pied quoi.

Mais c’est aussi l’époque où les agences d’intérim ressortent de la poubelle les CV d’étudiants.

Etudiante j’ai été, inventaire dans les grands magasins du coin j’ai fait. Pour être inventoriste d’un jour, il suffit juste de pouvoir se lever tôt, de savoir compter, de se mouvoir jusqu’à la zone industrielle et de pas avoir peur de passer plus de 5 heures dans une grande surface.
Je sais compter c’est déjà bien.
Pour le reste je me suis débrouillée comme j’ai pu.

Il faut savoir que quand on arrive sur place, tout est déjà super organisé par les employés et les professionnels de l’inventaire (oui ça existe) invité en guest-star pour l’occasion. On n’a plus qu’à boire son café, manger son croissant gentiment fourni par la boite, garder les yeux ouverts et se mettre devant sa partie à compter, entre les marques au sol que l’on nous aura attribuées.
Après, si on a de la chance, on tombe sur une zone où tout est rangé et nickel ... ou bien on tombe sur les berlingots de savon du bas des rayons shampoing/gel-douche, qui n’ont pas bougés depuis le dernier inventaire, agglomérés les uns aux autres et recouverts d’une fine couche de crasse.
Déjà qu’il faut s’efforcer de garder les yeux ouverts en une heure si inhabituelle, il faut en plus éviter de vomir son croissant. Mettre les mains dans la poussière à 6 heures du matin n'est pas à la portée du premier étudiant venu.
Si fauché soit-il ...
J’ai tout compté avec autant de sérieux que la situation le permettait.
Professionnelle jusqu’au bout, j’appelais tout de suite l’agence intérim, leur mentionnant que deux inventaires étant bien suffisant à mon épanouissement personnel, je m’arrêterais là pour le reste de ma carrière.

... On fait l’inventaire de la boutique de collant à la fin du mois.
Qui a dit qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ?
Ceux qui n’ont pas le choix peut-être …

Partager cet article

Repost 0

commentaires

La marmotte qui louche 03/04/2009 12:07

Mon pire souvenir d'inventaire : magasin non climatisé, en Grèce, 30 juin. Il est midi, je bosse depuis 5.00, je meurs de faim. Et là, on me fait compter ... LA NAPHTALINE.
Vous avez bien lu ! La naphtaline ! Ce qui sent si fort et colle à vos fringues pendant des semaines malgré les lavages ! Hé bien, compter la naphtaline à jeûn par 40 degrés, croyez-moi, ça n'est guère agréable...

La Brune 03/04/2009 17:00


Ton commentaire m'a bien fait rire, même si sur le coup tu as du avoir envie de plonger quelques responsables dans la naphtaline pour les leurs faire compter avec les
dents !


Petite Audrey 02/04/2009 16:15

Ah le bon souvenir des inventaires...
J'ai eu pire, l'inventaire de produits électroniques. Imagine une boite remplie de petites résistances qu'il faut compter et surtout vérifier par rapport au code couleur que ce sont toutes les mêmes...
Tu vois, les collants c'est pas si mal...

La Brune 03/04/2009 17:01


Aprés quans tu fermais les yeux tu devais voir des résistances partout ... Le pire c'est quand tu perds le compte.