Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 08:53

Lorsque j’ai débarqué à Barcelone pour y vivre, j’avais déjà un boulot. Prévoyante, j’avais pris quelques semaines pour chercher un travail sur internet et ça a fini par payer.

Avant de connaître les trucs et astuces pour trouver rapidement du travail dans la capitale catalane, je parcourais les forums d’expatriés. C’est comme ça que je suis tombée sur une annonce d’une personne qui recherchait des français pour une mission de 2 mois comme commercial.
C’était déjà un début.

Je ne relevais pas le ton désespéré de l’annonce.

Je postulais par mail et un entretien téléphonique plus tard je dégotais cet emploi de « commercial » doux euphémisme pour vente par téléphone. Téléopératrice quoi.

J’arrivais donc toute fière à Barcelone, déjà employée, je n’aurais ainsi pas de difficulté à me faire faire mon NIE, numéro d'immatriculation indispensable pour se faire embaucher et pour exister par rapport à la secu...
Un de ces quatre je ferais un post spécial conseils pour ceux qui veulent partir et pour ceux que ça intéresse. Si ça intéresse personne tant pis, ça changera au moins les idées de mes lecteurs qui arrivent sur mon blog en tapant (tous les jours) « deboucher WC avec un balai espagnol » ...

Arrivée sur place, je passais un second entretien pour la forme, et fis connaissance de mes futurs collègues, eux-mêmes fraîchement débarqués.
Je ne fis pas attention que nous n'étions que des nouveaux (bizarre pour une campagne qui existait depuis 3 mois).

Il nous fallait donc vendre des vêtements par téléphone. Oui. On peut vendre des vêtements par téléphone.
Les vêtements en questions étaient fait pour des hommes plutôt ruraux, et déjà client de la marque. Après une formation pleine de conseil évident (« n’oubliez pas de dire bonjour », « n’insultez pas les clients ») il fallait prendre le premier appel.
Je n’avais jamais travaillé par téléphone, je manquais donc de m'oublier dans mon pantalon tant je stressais de déranger les gens à leur domicile.

Je me demande sur quel blog je serais tombée en tapant « faire revenir un pantalon suite à une grosse déconvenue »…

Les premiers 10 appels furent épouvantables et j’étais bien contente qu’on me dise non directement ou que l'on me raccroche au nez. Mais le team leader lui, n’était pas content.

Il faut savoir que dans le script que l’on te donne et qu’il faut lire à la lettre, rien n’est naturel. Tout d’abord tu t’appelle Danielle Fournier (Daniel Fournier pour les garçons), ensuite il faut dire des phrases telle que « le style décontracté et nature est-il toujours votre préférence ». Et les gens après le boulot, ils n’aiment pas que tu leur parles avec ce ton là.
Nous devions donc leur vendre des jeans, des chaussettes et des choses simple à placer comme ça entre le plat principal et le fromage, leur prendre les tailles et tout et tout.
Pour nous donner de la conviction, un exemplaire de chaque vêtement circulaient dans les rangs. Dés que les responsables avaient le dos tourné, les chaussettes volaient dans tout les sens, histoire de détendre l’ambiance.
Car l’ambiance était assez merdique. Ceux qui ne faisait pas leurs ventes, genre moi, étions sans cesse réprimandés, faussement reboostés, et tout ça ne me plaisait pas.

J'ai donc démissionné une semaine avant la fin du contrat, perdant ainsi toutes indemnités de fin de contrat.

On est con quand on est jeune.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Centre D'APPEL 04/07/2014 12:00

Le premier poste que j'ai occupé était dans le domaine du télémarketing. Je pense que c'est important d'avoir une idée sur le milieu professionnel quelques soit l'activité de l'entreprise.

jane 12/03/2009 10:32

Je fais régulièrement la même chose... souvent après avoir supporté 3 longs mois durant les pires ambiances qui existent!
Et hop, une semaine avant la fin, je démissionne...
Ca, c'est de l'intelligence!

La Brune 12/03/2009 10:59


C'est un là-j'en-peux-plus-c'est-trop. C'est incontrôlable ces choses là.


Jayce 11/03/2009 07:57

c'est ce que j'ai fait...

La Brune 11/03/2009 09:49


N'empêche que perdre ses indemnités de contrat...


Jayce 07/03/2009 09:40

ça me rapelle des mauvais souvenir.. j'ai fait apeu pres le meme job quand j'etais étudiant a paris.. la loose ! j'avais mal au ventre rien qu'a l'idée d'aller bosser...

La Brune 10/03/2009 09:41


Lorsque je commence à avoir mal au ventre avant d'aller bosser en général je démissionne!