Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 16:04

Travailler dans un centre d’appel, c’est souvent travailler par "campagne".
 
Il y a les campagnes sympas, où l’on doit appeler les personnes en fin de collection pour leur proposer de recevoir les quelques paquets restant d’un coup, et en plus avec une réduction non négligeable, le tout payable en plusieurs fois. Ces clients disent rarement non, car ils sont contents du produit et du service proposé. Les rares qui refusaient était ceux qui considéraient comme un "plaisir" à continuer à les recevoir au compte goutte.
Lors de ces campagnes, nos primes augmentaient autant que leurs satisfactions donc.

Il y a ensuite les campagnes où l'on doit appeler les personnes qui viennent d'arrêter leur engagement pour leur proposer de revenir chez nous, et que s'ils reviennent, et bien ils auront une belle montre sport en cadeau. Nous nous faisions généralement recevoir par des phrases commençant par des « Ecoutez moi bien » ou encore «  Vous vous foutez de ma gueule ». En effet, ces clients n’étaient pas contents d’avoir continué à recevoir des paquets et des prélèvements après leur cinquième lettre de résiliation, alors forcément, les déranger après une journée de boulot pour les relancer ...

... Et puis il y avait enfin les drôles de campagnes sorties tout droit de la tête du chef de projet un soir de cuite ou d’abus quelconque.

C’est ainsi qu’un soir, on nous a exposé la nouvelle campagne qui durerait 3 semaines : vous rappelez les clients qui ont commandé les 3 premiers paquets de nos fiches sexuelles, et vous leurs proposerez de continuer la collection en les appâtant avec des cadeaux.

Oui nous avions bien tous compris : S-E-X-U-E-L-L-E-S.

Ainsi nous n’interférons pas seulement dans la vie de cuisinières chevronnées.

Le script en main, nous prenons rapidement connaissance des cadeaux à proposer à ces gentils messieurs pour leur faire cracher … leur pognon. Un kit de massage, un string, et un autre paquet de fiches gratuites devaient pour le chef de projet, faire l’affaire.
Notre formation était complétée d’une présentation de ces fiches. Nous constatons que pour une fois il ne se foutait pas (trop) de la gueule des gens, les fiches étant remplies de conseils et illustrées de photos plus que suggestives d’un couple composé d’une actrice porno et d’un bodybuildé.
Le petit conseil d’Estelle en bas de chaque fiche venait peaufiner l’explication pour ceux qui n’aurait pas encore tout capté.

Nous retournons à nos postes à reculons et les appels lancés, nous guettons quel sera le premier qui aura la joie d’inaugurer cette nouvelle campagne.

Il faut savoir une chose : dans les ménages, c’est généralement la femme qui décroche le téléphone.
... Et c’était généralement le mari qui se faisait envoyer ces fiches sous pli discret.

- Bonjour pourrais-je parler à Monsieur Dupont s’il vous plaît? (téléopératrice mal assurée).
- Je suis sa femme. C’est pour quoi ? ( Femme à voix sèche).
- Je suis Brune des éditions Arnak c’est à propos d’un début de collection que nous lui avons envoyé ( téléopératrice gênée).
- Je ne suis pas au courant, une collection de quoi ? (Femme à voix énervée).
- ....de fiches d’éducation sexuelles (téléopératrice qui murmure).

Nous étions obligé de prononcer cette formule très classe qui a due créer pas mal de remous dans les ménages.

Lorsque nous arrivions à avoir un homme à l’autre bout de la ligne, c’était alors le moment où nous devions faire preuve de toute la persuasion possible pour atteindre les inateignables objectifs.

-Je ne vois pas de quoi vous parlez (Monsieur a la mémoire courte).
-Vous nous avez renvoyé un coupon afin de recevoir 3 paquets de fiches gratuites (téléopératrice dans son argumentaire).
-Oui... ben...  je les ai jeté ! C’est inadmissible de recevoir ça ! (Monsieur lunatique).
-Nous vous proposons néanmoins de continuer à les recevoir, et je vous offre en plus un paquet gratuit, un kit de massage et un string (téléopératrice qui prononce cette phrase à toute vitesse car elle doit la caser).
-Bip, bip. (téléphone)

... Je perdais généralement mon sérieux au moment de prononcer le mot string et partais dans un fou rire nerveux à chaque appel.

Nous avions aussi le cas de messieurs qui prenaient un malin plaisir à nous exposer l’intérêt de ces fiches sur leurs vies sexuelles.

J'en frémis encore.

Devant tant d’efficacité, la campagne ne dura que trois jour.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sen 21/05/2010 22:04


Voilà un truc que je n'aurais jamais pu faire! Déjà que je déteste le téléphone, je déteste que l'on vienne s'incruster dans mon téléphone pour me vendre des trucs, alors le faire moi-même, ça
aurait été au-dessus de mes forces! En tout cas, encore une expérience mémorable!


benoit 25/01/2009 18:19

C'est assez hallucinant comme anectode...j'aurais jamais pensé que l'univers du télémarketting était si varié...
Et la mauvaise foi du gars, c'est assez enorme !

Brune 25/01/2009 18:26


Il est encore plus varié que ça!
En même temps on ne peut pas en vouloir au gars qui essaye discrètement de se faire plaisir, de nier les faits quand une téléopératrice l'importune entre le repas et le JT voir si les fiches on
fait leurs effets!


justine 23/01/2009 17:33

Je pense que joré fait une sacré scène a mon mec si javai recu un appel pareil, mais c normal, non?

Brune 23/01/2009 19:26


J'aurais réagi de la même manière et aurais interrogé la téléopératrice pour en savoir plus. Non mais!


BritBrit 21/01/2009 10:10

C'est GENIAL !!!
Drôle...enfin pas pour le monsieur j'imagine...

Brune 21/01/2009 10:23


Le fait de recevoir des coups de fil a du faire passer l'envie à certain de s'abonner...


Line 18/01/2009 17:41

Vraiment cocasse le projet de fiches d'éducation sexuelle !
Je me demande s'ils rentraient réellement dans leurs frais..
Et puis comme on dit: tel est pris qui croyait prendre..formidable le déni de ces messieurs ayant soif de "connaissances"!

Brune 19/01/2009 11:51


A l'ère d'internet et des magazines, il y en a encore qui aime se faire poster des trucs craignos par la poste...